samedi 21 octobre 2017

Billets-Les Français contre le financement public des partis politiques


Les Français contre le financement public des partis politiques

Or les aides publiques constituent la principale ressource des partis politiques français…
Selon Contribuables Associés, il n’est pas normal d’obliger les contribuables à soutenir des partis politiques dont ils ne partagent pas les idées.
Pour plus de huit Français sur dix (83%), les partis politiques doivent se financer uniquement par les dons et cotisations de leurs adhérents. Seule une minorité (17%) considère, au contraire, qu’il appartient à l’État de financer les partis, comme c’est actuellement le cas.

Cette opinion est partagée très majoritairement quelles que soient les sympathies politiques, quoique plus fortement chez les sympathisants des formations de droite et d’extrême droite que chez les sympathisants de gauche. Ainsi, près de neufs sympathisants de l’UMP et du FN sur dix (88% et 89% respectivement) considèrent que les partis doivent se financer par leurs propres moyens, sans concours de l’État, contre un peu moins des trois quarts des sympathisants du PS (74%, soit un écart de 14 points par rapport aux sympathisants de l’UMP).

56% des Français estiment que ce système de financement est plutôt une mauvaise chose.

Seuls les partis politiques qui présentent un nombre significatif de candidats peuvent prétendre à un financement public. Le financement des partis politiques est calculé en fonction des résultats obtenus aux élections législatives. 56% des Français estiment que ce système de financement est plutôt une mauvaise chose car favorise les partis déjà existants et empêche le renouvellement de la classe politique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire