lundi 4 décembre 2017

Infos santé-Adolescents, la mue de la voix


Adolescents, la mue de la voix

La voix de votre petit garçon qui mue pour la première fois est un instant marquant. Normal, toujours étonnant et vite oublié par l’adolescent. C’est pourtant le signe que ses hormones de petit homme sont au rendez-vous normal de son histoire.

Ce phénomène se produit vers 13-15 ans. En même temps que naissent les premiers poils, la pomme d’Adam apparaît et le larynx se modifie. Sa taille augmente dans toutes les dimensions. Les cordes vocales doublent de longueur, la cavité buccale s’agrandit et, surtout, devient plus creuse, car, curieusement, la langue reste à peu près de la même taille.


C’est l'augmentation du volume des cavités de résonance qui provoque cette sonorité plus grave. La voix est d’abord un peu instable au cours de la journée, variant de 1 à 2 tons. Car toutes ces modifications imposent un changement du fonctionnement vibratoire du larynx, une transition qui ne se fait pas toujours harmonieusement : c’est l’époque des couacs qui – s’ils font rire toute la famille – ne sont pas perçus de façon aussi drôle par celui qui les provoque.
Les psychiatres disent d’ailleurs qu’il est ridicule de le faire remarquer, car, en quelques mois seulement, les couacs vont devenir moins fréquents, la voix va se stabiliser une octave plus bas avec un timbre très différent qui, lui, sera définitif. Tout cela doit se faire sans panique, sans réflexions et d’ailleurs, faites l’expérience, peu d’hommes sont capables de vous donner l’époque précise de leur mue.

Les humains étant très différents les uns des autres, pour certains, la phase de mue sera extrêmement courte, pour d’autres, ne surviendra qu’à l’âge adulte, ce que l’on appelle la « mue faussée », d’où le nom de « voix de fausset ». C’est souvent d’ailleurs une inadéquation entre la maturation physique et le développement psychique, une sorte de « refus de grandir ». Le recours à un phoniatre d’abord, puis éventuellement à un psychologue, règle pratiquement toujours le problème qui, rappelons-le, n’a rien à voir avec le développement des organes sexuels ou de la sexualité.

La mue est un phénomène typiquement masculin. Chez la petite fille, les modifications de voix sont mineures et passent complètement inaperçues devant un phénomène féminin de puberté beaucoup plus visible : l’arrivée des premières règles.


Source: Dr Jean-François Lemoine pourquoi-docteur.nouvelobs.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire