mercredi 31 août 2011

Recettes Tartes-Tartelettes aux figues

Tartelettes aux figues


Préparation : 30 min

Cuisson : 20 min

Pour 6 personnes

1 pâte sablée

400 g de figues

3 jaunes d'œufs

30 g de maïzena

30 cl de lait

50 g de sucre

1. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).

2. Etalez la pate sablée au fond des moules. Piquez-en le fond à l'aide d'une fourchette. Faites-les cuire 10 à 15 min dans le four, jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

3. Pour la crème, fouettez ensemble les jaunes d'œufs et le sucre. Incorporez la maïzena.

4. Montez le lait à ébullition puis versez-le progressivement sur le mélange précédent en fouettant.

5. Portez à nouveau le mélange sur le feu, montez à ébullition en remuant constamment. Répartissez la crème au fond des tartelettes.

6. Coupez les figues en 4 ou 6 morceaux, selon leur taille, et disposez les dans les fonds de tarte.

7. Réservez au frais en attendant de servir.

Si vous avez le temps, faites une pâte sablée maison. Avec des petites figues bien moelleuses et parfumées, c'est encore meilleur !

lundi 29 août 2011

Lectures Lawrence Durrell-Le quatuor d’Alexandrie

Lawrence Durrell
Le quatuor d’Alexandrie
Traduit de l’anglais par R. Giroux
(4ème de couverture)
La ville d’Alexandrie, que l’auteur connaît intimement et dont il restitue à chaque page la couleur, le rythme et le délire, sert de cadre à cette fabuleuse tétralogie. Alors que Justine, Balthazar et Mountolive se superposent – des événements identiques sur le plans politique, sentimental et sexuel sont racontés de différents point de vue par les héros avec une grande force évocatrice – Cléa est une suite qui fait avancer le roman dans le temps.
« La lecture de ce livre est une aventure qui marque, par sa forme, sa sonorité, sa couleur. Le récit ne progresse pas selon la démarche habituelle du roman, il miroite et ondule dans la trame flottante de cette manière sacrée si rarement invoquée par le romancier : la lumière. » Henry Miller
(1ere phrase :)
Justine - La mer est de nouveau trop grosse aujourd’hui, et des bouffées de vent tiède viennent désorienter les sens.
BalthazarTonalités du paysage : du brun au bronze, ciel abrupt, nuages bas, sol de perle aux ombres nacrées et aux reflets mauves.
Mountolive En tant que jeune attaché d’ambassade promis à un brillant avenir, on l’avait envoyé en Egypte pour qu’il se perfectionnât en arabe, et il fut affecté à la Haute Commission comme scribe, pour ainsi dire, en attendant son premier poste officiel ; mais il se comportait déjà en jeune secrétaire de légation pleinement conscient de ses responsabilités futures.
CleaLes orangers furent plus opulents que de coutume cette année-là.
(Dernière phrase :)
Justine Tout ne dépend-il pas de l’interprétation que nous donnons du silence qui nous entoure ? Si bien que…
Balthazar Il y a encore quelques lignes, et ensuite la formule affectueuse.
Mountolive « A quoi, se demandait-il, Narouz pouvait-il bien rêver maintenant, avec son grand fouet enroulé sous son oreiller ? »
Clea Et je sentis que tout l’Univers venait de me faire un clin d’œil !
1028 pages – Editions Buchet/Chastel Justine 1957, Balthazar 1959, Mountolive 1959, Cléa 1960 (1963 pour la traduction française)
(Aide mémoire perso :)
Je me suis demandé si j’oserais rédiger une note sur Le Quatuor d’Alexandrie, une œuvre immense, une somme de quatre romans rédigés entre 1957 et 1960 et réunis en un seul volume. Après réflexion… pourquoi pas ? Après tout, qui a vraiment lu Le Quatuor d’Alexandrie jusqu’au bout ? Car à l’instar de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, tout le monde ou presque a déjà entendu parler de ce gros roman de 1000 pages, mais peu de gens l’ont lu, du moins au-delà des cinquante premières pages. Le Quatuor d’Alexandrie, une œuvre magistrale dont je résume les quatre romans.
Justine - Dans le roman d’ouverture du Quatuor, le narrateur, un Anglais qui répond au nom de Darley, se souvient d’Alexandrie et, se souvenant, cherche à comprendre ce qu’il a vécu, confrontant ses souvenirs avec le journal que lui a laissé Justine, sa maîtresse, mais aussi l’épouse de Nessim, lui-même père biologique de la fille de Melissa, sa compagne morte de la tuberculose. Le narrateur fait donc œuvre de mémoire, tranquillement installé sur une île grecque avec l’enfant de Melissa. Le point de vue est celui du narrateur qui, bien entendu, ne sait pas tout, mais néanmoins présente tous les personnages du roman : les frères Hosnani (Nessim et Narouz), leur mère Leilla, Balthasar, Pombal, Scobie, Pursewarden et bien d’autres. Le lecteur, lui, comprend que Darley est épris de Justine dont il craint le mari, Nessim.
Balthasar - Le deuxième roman du Quatuor s’ouvre sur la visite de Balthasar sur l’île de Darley. Ayant eu accès au manuscrit de ce dernier, Balthasar le commente abondamment dans les marges et lui révèle ainsi un tout autre point de vue sur les événements. C’est ainsi que l’on apprend que Darley s’est fait manipulé par Justine et Nessim, tous deux impliqués dans un complot copte allant à l’encontre des intérêts de l’Angleterre en Égypte. Ce deuxième roman offre donc un nouvel éclairage sur le récit, notamment sur la personnalité de Justine et sur certains éléments forts, comme la scène macabre des enfants se prostituant dans un lieu sordide de la ville.
Mountolive - Ce troisième roman est le plus classique des quatre du point de vue de sa narration car, contrairement aux autres, le récit est plutôt linéaire. Il raconte l’histoire de Mountolive, jadis amant de Leïla, mère de Nessim, qui devient ambassadeur d’Angleterre en Égypte. Dans ce récit, Darley devient un personnage secondaire tandis que la famille Hosnani (Leïla et ses deux fils : Nessim et Narouz) prend une importance nouvelle. C’est dans ce roman aussi que Durell présente en détail le personnage de Pursewarden, l’écrivain torturé qui vit une relation ambiguë avec sa sœur aveugle, Liza.
Cléa - Avec ce dernier roman, Durrell refait de Darley le narrateur qui revient à Alexandrie après quelques années d’absence. Darley conduit la fille de Melissa chez Nessim, son père biologique, et se met en ménage avec Cléa. Les Hosnani, en disgrâce depuis que le pouvoir a déjoué leur complot, sont assignés à résidence sur leur terre loin de la ville. Justine, aigrie, ne cherche qu’à quitter le pays. Cléa est le roman de la mélancolie, de la fin d’Alexandrie comme ville ouverte, cosmopolite. Darley retourne sur son île grecque mais, à la fin, il prend la décision de s’installer en France, là où a déjà émigré Cléa.
Le Quatuor d’Alexandrie est un de ces romans qui relate les événements d’une époque, certes révolue comme toutes les époques, mais aussi d’un espace - la ville cosmopolite d’Alexandrie avant la Deuxième guerre mondiale. En effet, après la guerre, la coexistence paisible des différentes communautés n’est plus : la souveraineté arabo-musulmane se fait partout présente, marginalisant - en grande partie grâce aux manœuvres des anciens colonisateurs, à savoir les Anglais - les communautés coptes, grecques, juives, puis européennes. Conclusion, à la fin du récit, Cléa, amie du narrateur, choisit d’émigrer en France, tout comme Durrell lui-même, d’ailleurs, qui y terminera sa vie.
Je viens de résumer une œuvre qui, dans les faits, ne se résume pas, notamment en raison de l’absence de linéarité du récit, C’est d’ailleurs ce qui rend la lecture du Quatuor d’Alexandrie si difficile. Le style de Lawrence Durrell est foisonnant, assez déroutant parfois, mais le lecteur assidu s’y laisse vite envoûter car l’auteur nous entraîne là où il veut, maîtrisant à la perfection le destin de ses personnages. Dans ce récit en boucle, les personnages sont uniques et multiples, comme une marguerite dans un champ de marguerites, d’où leurs différents points de vue sur des événements vécus par chacun d’eux. Le Quatuor d’Alexandrie reconstitue une parcelle d’existence qui, comme la vie elle-même, ne peut être comprise qu’à partir d’un kaléidoscope, laissant apparaître du même coup la fragilité de toute vérité.
Le Quatuor d’Alexandrie est un roman d’une très grande beauté, tant du point de vue de son style que de son contenu. Un roman qui représente une occasion exceptionnelle de s’ouvrir au monde, de pénétrer une société révolue, de fréquenter des gens qu’on n’aura sans doute jamais l’occasion de fréquenter dans notre vie. En effet, seule la littérature nous permet de fréquenter des hommes et des femmes de toutes conditions, dans un axe spatio-temporel quasi infini. Et l’œuvre magistrale de Lawrence Durrell en est une magnifique illustration.
Lawrence Durrell (1912-1990) est né en Inde où il passe les onze premières années de sa vie avant d’être envoyé en Angleterre pour y poursuivre ses études. N’aimant pas le mode de vie britannique, il ne complète pas ses études universitaires et se consacre à la littérature. Après avoir publié sans succès quelques romans, il quitte l’Angleterre en 1935 et s’installe sur l’île grecque de Corfou, île qu’il quitte bientôt pour l’Égypte en raison de la montée du nazisme. Après la guerre, il se fixe à Chypre en tant qu’attaché de presse mais, à partir des années 1950, l’île est en proie à des troubles violents, ce qui l’oblige à émigrer en France. Il y restera jusqu’à son décès en 1990.
Lawrence Durrell a publié de nombreux romans et essais, son œuvre la plus remarquable demeure Le Quintette d’Avignon, une suite de cinq romans publiés entre 1974 et 1985.

dimanche 28 août 2011

Recettes Tartes-Tarte Bourdaloue

Tarte Bourdaloue


Préparation : 30 mn

Cuisson : 30 mn

Pour 6 personnes

6 petites poires pochées maison ou en bocal au sirop

1 rouleau de pâte brisée pré étalée

60 g de beurre doux

100 g de poudre d’amandes

120 g de sucre en poudre de canne

2 œufs

1. Déposez la poudre d’amandes et 100 g de sucre en poudre dans un saladier, ajoutez le beurre mou, travaillez du bout des doigts pour obtenir un mélange homogène, ajoutez les œufs, continuez à travailler à la spatule puis 5 minutes au batteur électrique pour faire monter l’ensemble.

2. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).

3. Foncez un moule à tarte avec la pâte, piquez le fond avec les dents d’une fourchette, déposez une feuille de papier sulfurisé sur le fond, remplir de poids de cuisson, précuire la pâte 5 minutes au four.

4. Retirez les poids sans vous brûler, laissez tiédir, étalez la crème d’amandes sur le fond, rangez en couronne les poires coupées en six dans la longueur, enfournez pour 30 minutes.

Variante

Saupoudrez la tarte d’amandes effilées au moment de servir.

Conseil

Préparez des poires au sirop : faites cuire des poires épluchées et coupées en lamelles dans un sirop composé de 50 cl d’eau, de 4 cuillerées à soupe de sucre et de jus de ½ citron, pendant 20 minutes.

samedi 27 août 2011

Recettes Desserts-Galette aux pommes

Galette aux pommes


Préparation : 20 mn

Cuisson : 55 mn

Pour 4 personnes :

3 pommes granny-smith

65 g de graines de pavot

30 g de beurre

110 g de cassonade

1 œuf

2 rouleaux de pâte feuilletée de 250 g chacun

1. Epluchez les pommes et coupez-les en petits morceaux.

2. Dans une grande casserole, poêlez le pavot avec le beurre et la cassonade pendant 5 minutes. Ajoutez les pommes, baissez le feu et couvrez. Continuez à cuire 15 minutes pour obtenir une compote dense contenant des morceaux.

3. Préchauffez le four à 190 °C (th. 6-7). Battez l’œuf.

4. Couvrez la plaque du four de papier sulfurisé. Coupez 2 ronds de pâte de 30 cm de diamètre.

5. Placez un rond sur la plaque et couvrez de compote de pomme et de pavot. Superposez l’autre rond de pâte en collant le pourtour avec les doigts. Incisez le haut de la galette à l’aide d’un couteau. Dorez la galette avec de l’œuf en utilisant un pinceau de cuisine.

6. Faites cuire au four pendant 35 minutes.

En ajoutant une fève à la farce, cette galette devient une originale galette des rois.

Recettes Légumes-Velouté de châtaignes

Velouté de châtaignes


Préparation : 15 mn

Cuisson : 30 mn

Pour 4 personnes

2 petits bulbes de fenouil

300 g de châtaignes sous vide

1 gousse d’ail

10 cl de crème fraîche

30 g de beurre

Huile de noix

1 litre de bouillon de volaille

Pain d’épices

Cerneaux de noix

Sel et poivre

1. Émincez le fenouil. Ecrasez l’ail.

2. Mettez le beurre à fondre. Faites revenir 5 minutes le fenouil et l’ail.

3. Ajoutez les châtaignes. Laissez cuire 3 minutes en mélangeant.

4. Versez le bouillon de volaille. Faites cuire 20 minutes. Salez et poivrez.

5. Incorporez la crème fraîche. Mixez. Servez ce velouté avec des croûtons de pain d’épices et des cerneaux de noix ou des écorces d’oranges confites. Assaisonnez d’un filet d’huile de noix.

vendredi 26 août 2011

Recettes Desserts-Pudding au sirop d'érable

Pudding au sirop d'érable


Préparation : 15 min

Cuisson : 30 min

Pour 6 personnes

1 tasse de farine (150 g)

1 1/2 cuillère à café de poudre à pâte (levure chimique)

1/2 cuillère à café de sel

1/4 tasse de sucre (50 g)

1 cuillère à soupe de beurre

1 œuf battu

1/3 tasse de lait (8 cl)

Pour la sauce

3/5 tasse de sirop d'érable (15 cl)

2/5 tasse d'eau (10 cl)

2 cuillères à café de beurre

1. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).

2. Dans une casserole mélangez sirop d'érable et eau, portez à ébullition, retirez du feu et ajoutez le beurre.

3. Dans un bol mélangez farine, levure chimique et sel.

4. Dans un autre bol battez le sucre et le beurre, ajoutez l'œuf et mélangez bien.

5. Ajoutez les ingrédients secs et le lait et battez bien.

6. Étendez la pâte dans un moule carré de 20cm graissé.

7. Versez la sauce chaude sur la pâte : Attention! Comme elle est liquide et pour ne pas faire de trou dans votre pâte, il vaut mieux la déverser sur une cuillère. Le liquide tombera alors doucement.

8. Parsemez de noix de coco et cuire 30 minutes au four.

jeudi 25 août 2011

Recettes Desserts-Gâteau aux épices

Gâteau aux épices


Préparation : 15 min

Cuisson : 40 min

Pour 6 personnes

220 g de farine

2 œufs battus

125 g de beurre mou

150 g de sucre en poudre

1 cuillerée à café de cannelle en poudre

1,5 cuillerée à café de gingembre en poudre

1/2 cuillerée à café de muscade en poudre

1 cuillerée à café de bicarbonate de soude

250 ml de lait

1 cuillerée à café de vinaigre blanc

Sucre glace pour le décor

1. Préchauffez le four au thermostat 6 (180°).

2. Fouettez le beurre en pommade en ajoutant le sucre et les œufs.

3. Dans un autre saladier, mélangez la farine, la cannelle, le bicarbonate de soude, le gingembre et la muscade.

4. Ajoutez dans la pommade alternativement une cuillerée à soupe de farine aux épices et un peu de lait.

5. Battez pour obtenir une pâte lisse et incorporez le vinaigre.

6. Répartissez dans un moule de 20x20cm, chemisé de papier sulfurisé.

7. Enfournez pendant 40 minutes.

8. Saupoudrez de sucre glace quand le gâteau est froid.

mercredi 24 août 2011

Recettes Desserts-Tian poires et noix

Tian poires et noix


Préparation : 15 mn

Cuisson : 1 heure

Pour 1 grand cake

1.2 kg de poires Conférence

80 g de cerneaux de noix

2 cuillerées à café de cannelle

150 g de sucre en poudre

100 g de beurre

1. Coupez les poires en quartiers. Ôtez le cœur. Pelez-les et coupez-les en lamelles.

2. Concassez grossièrement les noix. Mélangez le sucre et la cannelle.

3. Préchauffez le four à 160 °C (th. 5-6).

4. Beurrez un tian. Saupoudrez le fond de sucre à la cannelle. Garnissez-le de poires et de noix en couches alternées, avec du sucre à la cannelle et des petits morceaux de beurre. Terminez par une couche de sucre et de beurre.

5. Faites cuire 1 heure au four. Servez tiède dans le plat de cuisson

mardi 23 août 2011

Recettes Croates-Pains de Pâques (Pincas)

Pains de Pâques (Pincas)


Préparation : 55 mn

Repos : 3 heures

Cuisson : 40 mn

Pour 6 petits pains

1,5 kg de farine

85 g de levure fraîche de boulanger

300 g de beurre mou

300 g de sucre en poudre

8 jaunes d’œufs

2 œufs entiers

70 cl de lait

5 cl de cognac

2 sachets de sucre vanillé

2 cuillerées à soupe d’un mélange de zestes d’orange et de citron râpé

50 g de raisins secs mis à tremper dans 5 cl de rhum

Sucre perlé ou sucre en grains pour la décoration

Sel

1. Mélangez soigneusement la farine avec la levure bien émiettée. Ajoutez le beurre ramolli et pétrissez bien. Faites un puits au centre de la pâte et versez dedans le sucre, le sucre vanillé, les jaunes d’œuf, les zestes, les raisins avec leur rhum de macération, le cognac et une pincée de sel.

2. Pétrissez longuement en ajoutant peu à peu le lait jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et assez ferme.

3. Laissez-la doubler de volume dans un endroit chaud à l’abri des courants d’air (environ 2 heures).

4. Préchauffez le four à 200 °C (th. 5-6).

5. Au bout de ce temps, pétrissez de nouveau la pâte puis divisez-la en 6 boules.

6. Déposez ces boules sur la plaque à pâtisserie du four recouverte d’un papier sulfurisé, puis laissez lever la pâte encore une heure dans les mêmes conditions que précédemment.

7. Lorsque les boules auront bien gonflé, faites trois entailles profondes en croix en partant du centre de la boule (le pain en cuisant s’ouvrira comme une fleur).

8. Badigeonnez la surface avec les deux œufs entiers légèrement battus et parsemez de sucre perlé. Enfournez ensuite pour 35 à 40 minutes en surveillant que les pincas ne dorent pas trop rapidement. Testez la cuisson en enfonçant dans le centre du pain une aiguille à tricoter qui doit ressortir totalement sèche.

Conseil

Les pincas sont les gâteaux traditionnels dégustés au petit-déjeuner le jour de Pâques, tout particulièrement en Dalmatie. Ils représentent la fin du carême, d’où leur richesse en œufs.

lundi 22 août 2011

Recettes Salades-Salade de figues

Salade de figues


Préparation : 15 mn

Cuisson : sans

Pour 4 personnes :

200 g de figues séchées

400 g de tomates-cerises

35 ml d’huile d’olive

1 clémentine

3 cuillerées à soupe de jus de citron

1 botte d’origan

Fleur de sel

Poivre long concassé

1. Tranchez les figues séchées en fines lamelles.

2. Lavez les tomates-cerises, coupez-en 300 g en deux. Dans un robot, mixer finement le reste de tomates avec l’huile d’olive, le jus de clémentine et le jus de citron.

3. Effeuillez et lavez l’origan.

4. Dans un grand saladier, mélangez les figues et les tomates coupées avec la vinaigrette d’agrumes. Décorez avec l’origan. Salez et poivrez.

Essayez de trouvez pour cette salade des figues de Turquie, très goûteuses et parfumées.

dimanche 21 août 2011

Recettes Desserts-Fromage blanc, au sirop d’érable

Fromage blanc, au sirop d’érable


Préparation : 10 mn

Cuisson : 35 mn

Trempage : 3 heures

Réfrigération : 30 mn

Pour 4 personnes :

200 g d’avoine en grains

100 g de cassonade

30 cl de sirop d’érable

30 g de beurre

600 g de fromage blanc

1. Laissez tremper l’avoine dans 1 litre d’eau pendant 3 heures.

2. Faites cuire l’avoine dans 1 litre d’eau bouillante pendant 20 minutes sur feu moyen.

3. Dans une casserole, chauffez la cassonade avec 3 cuillerées à soupe d’eau jusqu’à l’obtention d’un caramel clair. Ajoutez l’avoine égouttée et le sirop d’érable, et poursuivez la cuisson pendant 10 minutes sur feu doux. Hors du feu, incorporez le beurre. Réservez au frais une trentaine de minutes.

4. Servez dans des verrines individuelles en alternant des couches de fromage blanc et d’avoine au sirop d’érable.

Ce plat sucé est un parfait petit déjeuner nutritif et goûteux.

samedi 20 août 2011

Recettes Dessert-Moelleux de polenta blanche

Moelleux de polenta blanche


Cuisson : 50 mn

Réfrigération : 6 heures

Pour 4 personnes :

150 g de polenta (blanche si possible)

300 ml de lait

80 g de cassonade

1 cuillerée à café de cannelle

70 g de crème fraîche

10 g de beurre

45 g de pépites de chocolat noir

100 g de framboises

1. Dans une casserole, faites cuire à feu doux la polenta avec le lait, la cassonade, la cannelle et 300 ml d’eau en remuant souvent. Incorporez 50 g de crème fraîche. A l’aide d’une cuillère en bois mouillée, étalez la polenta sur une plaque allant au réfrigérateur (préalablement enduite de beurre) en une couche unie de 2 cm d’épaisseur. Réservez au frais au moins 3 heures.

2. Formez des ronds de polenta de 6 cm de diamètre à l’aide d’un emporte-pièce. Placez 1 cuillerée à café de crème fraîche sur un rond et couvrez de pépites de chocolat. Superposez en pressant délicatement un deuxième rond. Répétez cette étape pour le reste des ronds de polenta. Réservez-les au frais 3 heures.

3. Avant de servir, décorez de framboises.

Hors saison, vous pouvez remplacer les framboises par des morceaux de mangue bien mûrs.

vendredi 19 août 2011

Recettes Croates-Gâteaux de figues (Smokvenjak)

Gâteaux de figues (Smokvenjak)


Préparation : 20 mn

Cuisson : 25 mn

Pour 15 à 18 gâteaux

1 kg de figues sèches hachées

250 g de cerneaux de noix hachés finement

10 cl de cognac

Quelques branches de fenouil

1. Préchauffez le four à 140 °C (th. 2-3).

2. Mélangez les noix avec les figues et ajoutez le cognac pour pouvoir mieux malaxer et former une pâte.

3. Divisez-la en petites balles que vous abaissez en gâteaux plats et ronds. Déposez-les directement sur la plaque à pâtisserie du four ou, mieux encore, dans un plat à tarte antiadhésif.

4. Enfournez pour 20 à 30 minutes, le temps que les petits gâteaux deviennent secs.

5. Laissez-les refroidir avant de garnir chacun d’entre eux d’un petit brin de fenouil.

6. Conservez-les dans une boîte hermétique en les séparant les uns des autres par du papier sulfurisé.

Vous pouvez utiliser des amandes pilées à la place des noix. Cette douceur se déguste plutôt l’hiver en raison de sa nature énergétique.

jeudi 18 août 2011

Recettes Croates-Gâteaux chocolat-coco (Cupavci)

Gâteaux chocolat-coco (Cupavci)


Préparation : 40 mn

Cuisson : 30 mn

Réfrigération : 1 heure minimum

Pour 6 personnes

250 g de farine

200 g de sucre en poudre

20 cl de lait

½ sachet de levure chimique

4 œufs

Chocolat noir à pâtisserie

Noix de coco râpée

20 cl d’huile

1 pincée de sel

1. Mélangez la farine avec la levure.

2. Préchauffez le four à 200 °C (th. 6-7).

3. Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Fouettez les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez peu à peu le lait et l’huile, puis le mélange farine-levure.

4. Faites monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Incorporez-les délicatement à la préparation précédente en soulevant la masse avec une cuillère en bois.

5. Versez le tout dans un moule carré préalablement graissé et fariné, puis enfournez pour 25 à 30 minutes en surveillant bien que la surface ne brûle pas. Posez une feuille de papier sulfurisé dessus si nécessaire.

6. Laissez refroidir le gâteau pendant 30 minutes avant de le découper en cubes de la taille d’une grosse bouchée.

7. Faites fondre le chocolat à feu doux. Trempez les cubes de gâteau d’abord dans le chocolat fondu puis dans la noix de coco râpée.

8. Posez-les au fur et à mesure sur une grille (posée elle-même sur un plat) et mettez le tout au réfrigérateur pendant au minimum 1 heure, afin de faire durcir le chocolat.

Selon la région de Croatie, vous trouverez quelques variantes à cette recette : du miel à la place ou en plus du sucre ou du rhum pour parfumer le chocolat fondu par exemple. Les gâteaux peuvent aussi bien être entièrement trempés dans le chocolat et la noix de coco comme dans cette recette, mais aussi n’avoir qu’une couverture de ces deux éléments.

Le nom de Cupavci signifie « à fourrure » en croate ; la noix de coco donne en effet à ce gâteau une apparence rappelant la fourrure.